avril 20, 2024

LES SCIENTIFIQUES FRANÇAIS

REVUE DE PHILOSOPHIE DE LA PAIX

POUR UNE APPROCHE SCIENTIFQIQUE DE LA  MEDIATION POUR  SOUTENIR LA PAIX.

Prof. Michèle Guillaume-Hofnung

Professeure émérite des facultés de droit et Directrice de l’Institut de Médiation Guillaume-Hofnung (IMGH)   www.mediation-imgh.com

Auteure du Que-sais-je? « LA MEDIATION » 7ème édition 2015 (traduction en portugais publiée au Brésil, traduction en arabe à paraître au Liban)
Médiatrice et formatrice

Pionnière des enseignements et des pratiques de médiation.
Inspiratrice des principales définitions opérationnelles de la médiation sur mandat de l’Union Européenne (septembre 2000 séminaire de Créteil) et à la demande de la conférence des OING du conseil de l’Europe (mai 2011).
Co-auteure de chartes et de codes déontologiques dans le domaine de la médiation (code national de déontologie du médiateur, charte des médiatrices interculturelles). Compagne de route d’associations de femmes médiatrices sociales interculturelles .
Créatrice de formations universitaires (Paris II, Paris sud).

 Co-fondatrice du Prix LYSISTRATA
Experte-consultante de plusieurs organisations internationales en matière d’éthique et de médiation : Conseil de l’Europe, Union Européenne OSCE/ODHIR UNESCO( en tant que vice-présidente du Comité des droits de l’Homme et des questions éthiques de la CNF/UNESCO de 1995 à 2012)

POUR UNE APPROCHE SCIENTIFQIQUE DE LA  MEDIATION POUR  SOUTENIR LA PAIX.

.. « ce qui n’est pas scientifique, n’est pas éthique » On rapporte fréquemment ce propos de Jean Bernard.

 L’exigence scientifique et éthique de clarté terminologique en matière de médiation

  • Le lien entre l’exigence scientifique et l’éthique : Jean Bernard « ce qui n’est pas scientifique n’est pas éthique ».
  • Sa particulière nécessité en matière de médiation

Les retombées concrètes de la rigueur terminologique en faveur de la Paix

  • Les 4 fonctions de la médiation en font un vecteur privilégié en faveur de la Paix.
  • Son processus dont la puissance repose sur l’absence de pouvoir du médiateur laisse un rôle déterminant aux sociétés civiles qui subissent les conflits

 En conclusion : Puisse  ce colloque mobiliser les énergies pour que  cesse la  dénaturation de la médiation, par exemple en convainquant leurs gouvernants des bienfaits d’un moratoire mettant fin à des textes qui de fait l’ignorent et privent ainsi la communication politique d’un registre précieux du vivre ensemble,  au-delà ou en deçà des conflits et des tensions.