juillet 15, 2024

LES SCIENTIFIQUES FRANÇAIS

REVUE DE PHILOSOPHIE DE LA PAIX

REVUE DU LIVRE « TRADITION AND MODERNITY IN INDIAN CINEMA » DE SHANTI JAYASEKERA PAR LE CRITIQUE SCIENTIFIQUE ALEXANDER SUBETTO

REVUE DU REPRESENTANT SCIENTIFIQUE SUBETTO ALEXANDER IVANOVICH SUR LE LIVRE « TRADITIONS ET MODERNITE DANS LA CINEMATOGRAPHIE INDIENNE » (le dernier quart du vingtième siècle – aujourd’hui) par Shanti Jayasekera / Santi Jayasekera – Spb. : Binding Centre, 2024 ; Paris : IUHAC – OXFORD PRESS, 2024. – 368 p., ill.

Le livre de Santi Jayasekera – fondateur et directeur permanent de l’Université internationale pour l’apprentissage fondamental (IUFL 1998), et depuis 2007 du Conseil universitaire supérieur international (IUHAC) en tant qu’association de chercheurs mondiaux, président du Conseil universitaire supérieur interuniversitaire (IUHAC) à Paris.

Santi Jayasekera est diplômé du département de réalisation de l’Institut d’État du cinéma et de la télévision de Saint-Pétersbourg et a terminé ses études de troisième cycle à l’Institut national russe de cinématographie Gerasimov (VGIK). Santi Jayasekera est le président de l’Académie mondiale de la cinématographie, à Paris, en France, et le rédacteur en chef de trois revues scientifiques : « Spirit of Time », « World Scientists » et « Les Scientifiques Français ». Le livre présente en détail l’histoire et l’état actuel du cinéma indien en tant que partie intégrante de la grande culture de l’Inde, qui est le berceau des plus grandes découvertes qui sont devenues l’héritage de toute l’humanité et ont déterminé son développement progressif, matériel et spirituel, pour de nombreux siècles à venir.

Le livre se compose d’une introduction, de trois chapitres, d’une conclusion et d’une bibliographie – une liste de 178 sources. Le cinéma indien est la chair de l’ancienne culture, à l’échelle planétaire et cosmique, de tous les peuples de l’Inde, qui a recueilli l’expérience de l’histoire de la connaissance et de la compréhension de l’existence sur Terre de la société indienne. La libération de l’Inde de la dépendance coloniale et du diktat culturel britannique a donné naissance à une ère de renaissance de la culture indienne sur des bases entièrement nouvelles, en faisant appel à la force puissante de l’amour, de la bonté et du service de la vérité. Cette ère de renaissance a également reflété l’aspiration de l’homme indien au socialisme et à la justice. La famille traditionnelle et les relations domestiques en Inde sont très difficiles à comprendre pour les Européens et les Américains. Le comportement en Inde est particulier : les poignées de main ne sont pas acceptées, les démonstrations publiques d’affection sont interdites, la retenue dans le comportement et l’expression des émotions sont encouragées. Les hindous se distinguent toujours par leur attitude prudente et attentive à l’égard des animaux, et tout cela se reflète dans le cinéma indien. Le cinéma indien répond judicieusement et efficacement aux besoins spirituels les plus urgents de l’humanité moderne, à ses quêtes philosophiques et morales, afin de développer une norme et un modèle de comportement social individuel à différents niveaux.

Le cinéma indien est le plus populaire au monde, tant par le nombre de films produits (1 000 par an) que par le nombre de spectateurs (plus de 1,5 milliard de personnes). Le cinéma indien a un impact intellectuel particulier, vital et important à notre époque troublée et troublante, marquée par des collisions brutales et des situations tendues. Le cinéma indien exclut la violence comme moteur de développement, les personnages y résistent extérieurement et intérieurement, la neutralisant par leur résistance inactive, l’interaction, qui est en principe possible partout et toujours. L’interaction des différentes origines, en tant que principe structurel le plus important qui définit de manière créative les cinéastes et guide de manière vitale le spectateur, confère une véritable originalité au cinéma indien, qui se développe et s’améliore de manière constante et complète. Nous lui souhaitons beaucoup de succès et le remercions d’avoir créé et publié une magnifique monographie culturelle dans la capitale culturelle du monde, Saint-Pétersbourg, Santi Jayasekera, fondateur et chef permanent de l’UIOF et du MVUS, ainsi que son rédacteur scientifique adjoint, Andrey Nikolaevich Jesuitov, docteur en sciences philologiques, professeur, professeur titulaire à Oxford, grand docteur en philosophie dans le domaine de la « philosophie de l’interaction », académicien.
Le livre « Tradition et modernité dans le cinéma indien » est magnifiquement illustré et constitue sans aucun doute un phénomène culturel majeur de notre époque. Souhaitons au nouveau livre de Mahatma Shanti de poursuivre son chemin parmi les lecteurs de Russie et du monde entier !

Scientific reviewer,
Alexander Ivanovich Subetto
Professor of the Department of Social Sciences of the North-West Institute of Management – Branch of the Russian Presidential Academy of National Economy and Public Administration, Doctor of Philosophy, Doctor of Economics, Candidate of Technical Sciences, Professor, Honoured Worker of Science of the Russian Federation, Laureate of the Prize of the Government of the Russian Federation, Professor of the Department of History of Religion and Theology of the Institute of History and Social Sciences of the Herzen State Pedagogical University, Honorary Professor of the Yaroslav the Wise Novgorod State University, Honorary President of the Noosphere Academy of Sciences, First Vice-President of the Petrovskaya Academy of Sciences and Arts, Chairman of the Philosophy of Science and Public Administration of the Russian Federation.

01 May 2024.