avril 20, 2024

LES SCIENTIFIQUES FRANÇAIS

REVUE DE PHILOSOPHIE DE LA PAIX

ARTICLE SUR HYPER-OSMIE

Par le Professeur Grégoire JAUVAIS, M D., Ph D.

Selon la médecine allopathique, l’hyper-osmie est une exaltation de l’olfaction, d’un sens olfactif excessif.

L’odorat dépend de l’activité du rhinencéphale, qui est un ensemble de structure cérébrale, structure qui assure le sens olfactif.

Or, il s’avère qu’il y a des personnes qui sont hyper-sensibles aux odeurs, dites bonnes ou dites mauvaises.

Être sensible aux diverses et nombreuses fragrances de fleurs pour fabriquer un parfum de grande qualité, c’est excellent, mais être hyper-sensible aux odeurs pestilentielles c’est très gênant et peut pourrir l’existence de la personne hyper-osmique.

Pour un hyper-osmique, les odeurs, surtout les mauvaises odeurs, est une violente agression, à tel point qu’un parfum synthétique ou qu’une mauvaise odeur peut déclencher une crise d’asthme et même une ré-action allergique asphyxiante, mortelle, par anaphylaxie. Il s’agit là d’une intolérance à un agent stressant.

Les vrais nez, c’est-à-dire les vrais et bons créateurs de parfums, sont capables de distinguer plusieurs fragrances mélangées et, même, de distinguer une senteur naturelle d’une senteur artificielle. Il s’agit là non pas d’une hyper-osmie pathologique, mais d’un véritable apprentissage mémoriel qui se grave dans le Sub-Conscient ré-actionnel, concrétiseur (somatisant).

Alors, il faut se poser la question suivante : quelle est la cause profonde d’une hyper-osmie.

Pour comprendre la cause profonde d’une hyper-osmie, il faut savoir qu’une allergie, qu’une intolérance aux odeurs, voire, même, aux bruits ou à la lumière, dépend du système neuro-végétatif et hormonal, fournisseur de la force vitale intrinsèque, homéostasique, qui nous anime et qui, normalement, assure le bon fonctionnement des organes, donc la paix du mental et donc du corps physique.

Beaucoup de migraineux sont sensibles aux bruits, à la lumière, aux odeurs, etc.

Or, la migraine, avec ou sans aura, est d’origine hépatique, le résultat d’une acidose tissulaire, lithiasique, affectant le cerveau, le résultat d’une insuffisance fonctionnelle du foie, voire d’un dysfonctionnement du foie.

Comme je dis souvent, quand le foie va bien tout va bien. Mais, quand il va mal, tout va mal.

En règle générale, les médecins allopathes ne font pas la relation entre les diverses maladies non accidentelles et la souffrance hépatique.

Habituellement, le foie souffre en silence ; et quand il déclenche une douleur, cela signifie que l’état de santé est déjà très dégradé et que l’on s’achemine vers le pire.

Mais la fonction hépatique est liée au système neuro-végétatif et hormonal qui assure la défense organique, et il réagit violemment face à une agression intoxiquante, intolérable.

Plus la force vitale est élevée et plus il réagit violemment face aux poisons accumulés dans un organe affaibli par suite d’un surmenage résultant soit d’un mode alimentaire habituellement anti-spécifique et dénaturé (donc anti-biologique), soit d’un mode de penser habituellement négatif (donc anti-psychologique), soit d’un mode existentiel habituellement anti-hygiénique (tabac, alcool, overtoniens, sucreries, faux aliments, fausses boissons, drogues, médicaments, sédentarité, sous-oxygénation, etc.).

L’hyper-osmique doit, donc, se demander quelles sont les fautes existentielles qu’il commet habituellement, fautes qui abiment son foie, le grand Patron de toute la physiologie, car tout dépend de lui, quels que soient les symptômes manifestés.

Tout hyper-osmique qui veut vraiment améliorer son état allergique a tout intérêt à adopter une bonne et vraieméthode naturopathique en consultant un vrai naturopathe, hautement compétent, titulaire d’un doctorat en cette doctrine.

Je vous remercie de m’avoir lu.

© Copyrigtht 2023, by G. JAUVAIS.