avril 20, 2024

LES SCIENTIFIQUES FRANÇAIS

REVUE DE PHILOSOPHIE DE LA PAIX

ARTICLE SUR L’ ENDOMETRIOSE

Par le Professeur Grégoire JAUVAIS, M D., Ph D.

Selon l’INSERM, de mars 2023, 15 millions de françaises sont affectées d’une endométriose, affection invasive, constituée d’endométriomes, c’est-à-dire de tissus semblables à celui qui tapisse la paroi interne de l’utérus, de l’endomètre.

Ces tissus prolifèrent dans l’épaisseur et en dehors de l’utérus, dans les ovaires, les trompes, le vagin, le péritoine, la vessie, ou le rectum, empêchant ainsi leur bon fonctionnement.

Ils peuvent, même, se développer sur l’intestin, l’ombilic ou sur une cicatrice, notamment.

Il en résulte une ré-action inflammatoire d’auto-défense se traduisant par la formation de kystes, de nodules kystiques.

Ces kystes contiennent un liquide de couleur chocolatée.

Généralement, ils sont bénins mais peuvent évoluer en cancer.

L’endométriose se manifeste par des troubles digestifs, de la fatigue, par des saignements anarchiques, par des douleurs abdominales au moment des règles, également lors des rapports sexuels ou bien, encore, lors des éliminations fécales et urinaires.

Ces douleurs peuvent, même, se manifester au niveau des lombaires, du pelvis.

Il faut suspecter une endométriose lorsqu’on est en présence d’une dysménorrhée sévère, d’une dyspareunie et de douleurs pelviennes, de douleurs lors de la défécation et d’une émission d’urines, toujours durant les règles.

Dans ce cas, il faut faire une analyse de sang, une échographie pelvienne et rénale, un examen clinique du fond du vagin pour voir s’il y a des lésions.

On peut, aussi, après 4 à 6 mois d’un traitement adéquat effectuer une seconde échographie pelvienne ou une IRM pelvienne.

Le traitement de l’endométriose consiste à faire remonter le taux des hormones mâles (progestérone-testostérone) déficitaires, ce qui doit, parallèlement, faire baisser le taux des hormones femelles (œstrogènes).

Plus le taux des hormones mâles baisse, plus le taux des hormones femelles augmente et plus on risque la cancérose, la transmutation maligne des nodules (des endométriomes).

Cette correction hormonale doit être effectuée sur la base d’une hygiène vitale stricte utilisant les cures naturellesd’épuration humoro-cellulaire, les cures naturelles de revitalisation et les cures naturelles de stabilisation, toutes basées :

  1. a) sur une vidange intestinale quotidienne,
  2. b) sur une alimentation 100 % spécifique et naturelle,
  3. c) sur la relaxation hypnotique journalière,
  4. d) sur la repositivation mentale quotidienne,
  5. e) sur la culture physique de santé hyper-oxygénante, de 40 à 50 minutes, chaque jour,
  6. f) éventuellement, sur des séances d’ostéopathie visant à ré-équilibrer le bassin, à redresser et à débloquer la colonne vertébrale, etc.

J’insiste sur la vidange intestinale quotidienne, car la stase fécale, pudiquement appelée constipation, est l’un des pires facteurs favorisant l’endométriose.

Cette affection, comme tant d’autres, est, précisément, la conséquence d’une accumulation de poisons humoro-cellulaires par suite de nos fautes existentielles : penser à l’envers, habituellement, manger-boire à l’envers, habituellement, vivre à l’envers, habituellement.

Quand, habituellement, on pense à l’envers, quand habituellement on mange et on boit à l’envers, quand habituellement on prend son tube digestif pour un tout-à-l’égout, bref quand on vit à l’envers de la loi vitale qui régit inexorablement tous nos processus vitaux, on finit par créer, en soi, une morbidité, inductrice de maladies plus ou moins graves.

L’endométriose est une ré-action normale de l’organisme visant à expulser les poisons humoro-cellulaires incrustés dans les tissus et qui sont la cause profonde des processus inflammatoires.

Le bourgeonnement constaté fait office d’un cratère (je crache) en éruption.

Par ailleurs, j’insiste, également, sur la nécessité vitale d’une culture musculaire quotidienne, parce que la contraction musculaire rythmée, luttant contre un haltère de poids moyen, induit la production d’hormones mâles anabolisantes, indispensables pour éliminer l’endométriose, notamment.

Enfin, au risque de me répéter, j’insiste sur le fait même qu’il y ait inflammation prouve qu’il y a accumulation de poisons humoro-cellulaires dans l’appareil génital, car l’inflammation est une ré-action normale de l’organisme visant à autolyser les substances étrangères toxiques, stagnantes du fait d’un amoindrissement de la force vitale homéostasique, intrinsèque, ré-actionnelle, par suite de fautes existentielles répétées, habituelles, ayant entraîné une chute persistante du taux des hormones mâles.

Nos fautes existentielles résident essentiellement dans le fait de penser négativement, d’introduire en soi volontairement non seulement des aliments et des boissons anti-spécifiques et dénaturées, mais aussi des poisons du tabac, de l’alcool ou des boissons alcoolisées, des sucreries, des overtoniens, des drogues, des médicaments, etc.

Attention : tout ce que je vous dis ici est purement informatif. Il appartient à chacune de consulter un thérapeute vraiment compétent en la matière.

Je vous remercie de m’avoir lu.

© Copyrigtht 2023, by G. JAUVAIS.