juillet 15, 2024

LES SCIENTIFIQUES FRANÇAIS

REVUE DE PHILOSOPHIE DE LA PAIX

GENIUS LOCI – GÉNIE DU LIEU.

Mahatma Santhi Jayasekera, Professor, PhD, réalisateur

Depuis l’antiquité on connait l’expression Genius Loci – Génie du Lieu. Et le concept, qui reflète l’essence de cette définition, probablement a l’histoire plus longue.

Génie du Lieu – génie-protecteur, du vivant ou inanimé, grand ou petit,  un village ou une ville, une montagne, un arbre, ou, enfin, une ambiance invisible inhérente seulement à ce lieu ou un phénomène inexpliqué.

Cette définition s’applique à la personne ou être, protectant l’un ou l’autre endroit.

Encore Virgile dans son Enéide a écrit que le serpent venu à Aeneas a été interpreté pour le Génie du Lieu.

Et, plus tard, le grammaire Servius (IV siècle avant jc), en commentant les lignes de Virgile, a dit « car il n’y a lieu sans génie ».

Les auteurs antiques écrivaient sur Genius Loci (G. L.) comme du lieu précis.

Et le grand Alexandre Pouchkine avec ses camarades gymnasials a rédigé sur la pierre dans le parc du lycée de Tsarskoe selo –  G. L. (Genius Loci).

Comme on affirme, la définition de Genius loci a l’origine spirituelle ou même  sacrale, mystique. En effet, rappelons-nous avec quelle persévérance David a conquis la ville de Salim chez les jébusiens dans l’ancien testament. Et le pèlerinage, existant depuis l’aube des temps, presque partout, à divers lieux mémorables ou génériques, portant le renouvellement spirituel, surtout quand l’objet de l’adoration sont des reliques de saints, des icônes, etc.

Dans l’antiquité, par exemple, ce phénomène est relié au site de Stonehenge.

On suggère que  G. L. relie l’homme à l’endroit, à la nature, à l’environnement matériel et, en même temps, aux impacts inexplicables. C’est dans ces endroits qu’on voit la relation spirituelle et émotionnelle de l’homme à la manifestation des éléments. Lorsque cela se produit « l’éveil » des capacités humaines et leur activation.

L’autre phénomène climatique intéressant concernant le sujet à l’étude, est un phénomène qu’on appelle les Lieux de Force. Ce sont des morceaux de terre, grands ou petits, où on note une forte « énergie ».

Le concept de « l’énergie », qui s’applique à cet égard, n’a pas de justification scientifique.

L’ensemble de ces exemples étonnants est large. Cela peut être des objets naturels

et artificiels, des lieux, liés aux événements historiques ou des activités religieuses des gens.

L’homme dans les Lieux de Force exerce un fort impact, qui peut se manifester à la fois physiquement et émotionnellement. Et l’impact lui-même peut être positif ou

négatif.

Mais les Lieux de Force, avec le temps, peuvent perdre leur énergie, décliner. Par

exemple, Stonehenge déjà mentionné, était autrefois un puissant Lieu de Force,

mais maintenant il a perdu son puissance.

Sur la terre les Lieu de Force apparaissent, puis disparaissent constamment.

On peut  comparer l’atténuation de l’énergie des Lieux de Force  naturellement avec l’échelle incomparable, la diminution de l’activité du volcan. Pardonnez-nous ce

fond sombre de la comparaison. Nous avons voulu esquisser un exemple figuratif.

Peut-être que l’énergie de Lieu de Force également se calme pendant un  temps incertain.

Allons nous en rapporter en anciens, à l’époque, on connaissait les propriétés magiques des Lieux de Force.

Ces lieux étaient vénérés, des installations sacrés ont été construites là, en tant que des églises, des monastères. C’est curieux que dans des Lieux de Force les adorateurs ont une sorte de « feed-back » avec un objet de culte.

Les pèlerins, collant aux reliques, en participant aux prières et ministères dans les églises ou monastères, selon leurs affirmations recoivent l’allégresse et la paix, on connait les cas de la guérison de maladies graves. Également des faits incroyables et inexplicables sont connus, que l’église appelle les miracles. À ces miracles on peut attribuer un phénomène de la Bienheureuse-le-feu, à la veille de pâques orthodoxe auprès du Temple de l’Eternel à Jérusalem, ou de « l’animation »  du sang de Saint Gennaro à Naples et beaucoup d’autres merveilles.

En généralisant les notions de « Lieux de force » et « Génius Loci », on peut dire que, parfois, (non, pas toujours), ils peuvent être perçus comme le même phénomène.

Mais vous pouvez traiter des « miracles » sceptiquement. Rappelons-nous que le célèbre Albert Einstein appelait la Bible avec toutes les merveilles décrites là – l’enfantillage.

Donc, le Lieu de Force a l’attraction, comme nous l’avons dit dans la période d’activité, c’est ici que se posent tels ou autres habitations, communautés,  organisations, ils deviennent le lieu du pèlerinage, grâce à leurs caractéristiques spécifiques, etc.

Maintenant passons au Principauté de Seborga.

Depuis des temps immémoriaux sur le site de la principauté de Seborga vivaient des liguriens. Avant eux des vends ont été là, dont l’histoire est sombre et incompréhensible.

Le Mont Bego sortant auprès, était le centre religieux comme l’Olympe grec. Les liguriens autrefois peuplaient l’ensemble de l’Europe vers le Nord, puis ont été expulsés par les celtes jusqu’à la mer Méditerranée. Lorsque cela l’interpénétration de ces peuples et leur mutuelle assimilation avec la partie des liguriens se passaient.

Qu’est-ce que était ce peuple, les celtes? Nous savons qu’ils étaient des magiciens et des sorciers et aimaient l’or. Ils ont laissé de mémoire leurs légendes,  Stonehenge mystérieux dans le Sud de l’Angleterre, et ses descendants – les écossais, les habitants de pays de Galle et d’Irlande, qui n’ont rien de spécial diffèrent de ses contemporains.

Mais probablement ils ont laissé des traces de sa présence dans les relations avec les liguriens.

Rappelons-nous les mots clés de ce paragraphe: la présence du centre religieux, la magie et la sorcellerie, laissés par les celtes.

En 400 après j.-c., sur le site de Seborga d’aujourd’hui se trouvait la forteresse

antique. Selon autres sources là il y avait une église et un monastère, mais cette affirmation n’est pas catégorique. On ne peut pas affirmer certainement que le christianisme dans ces années-là s’est fixé déjà dans ces lieux.

Les tribus entourant des wisigoths étaient les ariens, c’est-à-dire les adversaires de   la foi dominante. Oui, probablement, cela n’a aucune importance. Et le fait important est ce que l’endroit était sacré, c’est-à-dire le point (centre) de la vie spirituelle de la communauté environnante. En 600 après j.-c., ici s’installaient les cathares qu’on croyaient des récepteurs des ariens. Ils prêchaient l’ascétisme, parfois s’affinant de

la pauvreté.

Qui sont les ariens? Qui sont les cathares? De nos jours où l’athéisme s’étend en Europe, personne n’est intéressé en ariens, à l’époque, fulminé une excommunication, et les cathares, leurs disciples, considérés comme des hérétiques.

Les cathares luttaient contre le pouvoir de l’église Romaine, et comme est déjà mentionné, prêchaient l’ascétisme et ils n’étaient pas intéressants pour les propriétaires de ces terres.

Ici, nous voulons souligner que, dans ce cas, l’emplacement de Seborga actuel était le lieu saint pour les cathares aussi.

Et les moines-bénédictins qui leur ont enravé ont également installé la place par les églises, mais déjà par les constructions chrétiennes.

Et Seborga est devenu la Principauté Souveraine Impériale du Saint Empire Romain.

En 1118, les neuf premiers templiers ont été consacré, les plus célèbres et mystérieux, une fois défenseurs dévoués de pèlerins chretiens, mais ils ont achevé sa biographie dans le feu de l’inquisition.

C’est le destin des templiers que l’Ordre est devenu riche et indépendant.  On témoignait que le Bol du Graal et la Croix du Seigneur, et même l’Arche de l’Alliance sont emmenés par les templiers de la Terre Sainte et sont cachées dans les conservatoires mystérieux.

Leur indépendance a provoqué le mécontentement du Vatican, et ses richesses ont incité l’envie. On avait besoin d’une excuse pour démolir l’Ordre. Et on a trouvé le prétexte ou plutôt on l’a inventé.

Les templiers ont été déclaré les hérétiques, liés au Diable et au tout ce qui était disponible à l’imagination de l’inquisition.

En 1307 le roi de France Philippe IV, à Paris, a capturé le siège de l’ordre. Après les tortures cruelles, Jacques de Molay, Grand Maître de l’Ordre, a été envoyé à l’inquisition. Avant d’être absorbé par le feu Jacques de Molay a crié   aux gagnants admirant l’exécution: « Le Pape Clément V, au bout de quarante jours, tu me joindras, et toi, le roi, tu arriveras chez nous dans une année, et la France aura de grands troubles ». Ces mots sont documentées. Et les prophéties se sont réalisés.

Au bout de quarante jours le Pape est mort par le décès martyr, ayant tombé  du cheval sur la chasse. Et le roi est mort dans une année. Et la France est entrée en guerre, la plus longue guerre  a commencé – Guerre de Cent Ans entre la France et l’Angleterre.

Mais les templiers ont survécu, pas tous ont eu le terrible décès comme en France. On dit qu’ils ont disparu de la scène éclairée de l’histoire.

Attention! Aujourd’hui, Vous pouvez devenir un chevalier-templier, ayant reçu ce titre au Seborga.

Et un autre fait intéressant, se rapportant à la Principauté. Les théologiens ont trouvé dans les anciens traités théologiques l’affirmation que, quand la fin du monde viendra, ce n’est que la Principauté de Seborga qui sauvera. Ne souriez pas, ce sont les paroles des théologiens. On écrit aussi que certains étrangers ont acheté des terrains au Seborga, dans l’espoir de survivre lors de l’Armageddon, la dernière bataille du Bien et du Mal sur la Terre.

Certains sceptiques appellent cela simplement la fraude. Mais on ne peut pas bientôt vérifier la véracité de ces disputes. Donc, résumons les résultats intermédiaires

de nos descriptions. Le lieu où se trouve la Principauté de Seborga, peut être attribuée au soi-disant, Lieu de Force.

Apparemment, la manifestation des propriétés particulières d’attraction et d’autres capacités de ce Lieu de Force ne se produisait pas toujours.

Apparemment, des circonstances et des conditions existent, où ce Lieu de  Force exerce ses caractéristiques exclusives.

Comme le montrent les observations, parmi les caractéristiques on peut attribuer l’impact sur l’homme, en augmentant son potentiel spirituel et   niveau intellectuel; impact sur l’environnement, en créant, en l’appelant « son propre ambiance », et surtout elles peuvent apporter l’effet global sain sur le corps humain. Combiné avec les méthodes modernes et non traditionnelles pour la santé, ce phénomène naturel – un don naturel peut servir au profit d’autres personnes.

Bien sûr, les effets bénéfiques ne peuvent pas être sans fondement. À notre avis, le plus grand avantage peut être atteint lors de la pratique organisée de la santé publique.

Il existe les explications matérielles, scientifiques de certaines phénomènes inhabituels naturels dans certains endroits de notre planète.

Il s’agit, par exemple, du mont connue de Tibet, Kailas, célèbre lieu de pèlerinage, ou Mont de Table en Afrique du Sud, etc.

Un autre impact, comme nous l’avons déjà dit, les artefacts historiques individuels, les objets matériels sacrés, etc.

Les scientifiques trouvent des explications aux nombreux « miracles ». Ce sont les processus tribaux, soi-disant les failles de la croûte terrestre, l’effet du champ magnétique, etc.

Une question sur Genius Loci est resté ouverte, ce phénomène psychique. Sur les prédictions et prophéties, également concernant Genius Loci dans lequels on a pu s’assurer. Il viens dans les rêves prophétiques, dans l’intuition, et pressentiment. Je me souviens, Tesla, le célèbre physicien, née non loin de la Ligurie, il parlait de ses découvertes, dépassants le temps, que toutes les idées lui viennent de l’extérieur, « je ne suis pas l’auteur de ces idées! ».

Des faits, des dates, des arguments de l’histoire de la Principauté de Seborga.

On doit se répéter, mais déjà sans envolée lyrique.

Donc, à l’endroit où se trouve actuellement la Principauté de Seborga, en 400 après j.-c., se trouvait la forteresse antique. Et cette forteresse s’appelait Castrum Sepulcri.

Nous omettons les informations légendaires et mythologiques  sur les séjours des

peuples précédents aux liguriens et les romains, bien que l’on sait, ce sont les vends, les étrusques, les liguriens, les celtes, les romains, les wisigoths.

En 600 les cathares sont apparu dans cet endroit.  Et pour eux Seborga était l’endroit saint.

En 820 Ludovic Pious et Pagcali I ont créé le premier enseignement public, Mapk of SeaAlps et sont devenus ses premiers dirigeants. Et Claudilo Torino, le chef de cette « éducation »,  a nommé le prince de Vintimille.

En 954, les prêtres de l’abbaye de Peryi ont proclamé Seborga la Principauté. En 1095, les bénédictins de la Principauté ont participé à la Croisade.

Et en 1118, le prince a sanctifié les premiers neuf templiers. On estime que ce n’est qu’ici le mouvement des templiers est né. Ensuite, la Principauté de Seborga a été

dirigée par des monarques, qui choisissaient l’abbé, étant simultanément le prince

de Seborga. Mais, en réalité, la Principauté été a dirigé par le Conseil de moines.

Notez que, en 1666,  la monnaie a été créé à Seborga, où ils ont inventé sa propre monnaie, luigino.

En 1729, les bénédictins ont vendu la Seborga au Vittorio Amedeo II de Savoie, roi de Sardaigne.

Attention! Les documents de vente ont disparu sans laisser de trace. Et la Principauté lui-même n’était pas mentionné dans les documents officiels.

De longues années plus tard la République Gênes s’est formée. Ni au congrès, ni dans l’acte de l’union de l’Italie (1861), c’est-à-dire dans les documents où l’existence de la Principauté de Seborga doit être indiqué.

Et le duce Mussolini appelait la Principauté de Seborga un état souverain.

En 1946, la Principauté de Seborga encore une fois n’était pas inclus dans le cadre de l’Italie lors de la présentation de tous les documents d’après-guerre.

Et, enfin, en 1961, Giorgio Carbane, le résident de la Principauté de Seborga, ethnographe, en étudiant les anciennes archives, a découvert que Seborga est une principauté indépendante.

Pendant deux ans, les habitants de Seborga s’habituaient à cette décision et en 1963  on a tenu le référendum et tous les citoyens de la Principauté ont voté pour l’indépendance. Sur les résultats du référendum on a informé les autorités italiennes et certains autres pays.

Il est évident que les archives des recherches visent à la preuve de la souveraineté de la Principauté de Seborga. Ce n’est pas ni séparatistes, et même pas pays autoproclamé.

Nous avons déjà dit que la Principauté de Seborga est la première monarchie constitutionnelle. Peut-être, seule la République de Saint-Marin peut surpasser la Principauté de Seborga dans ses ambitions historiques.

Donc, en 1963, après le référendum, Giorgio Carbone est devenu son premier monarque, Giorgio I. Son rôle dans la formation de la Principauté de Seborga est inestimable. Ses recherches historiques et reconnaissances, la vérification des documents historiques et documents, la formation d’une base de données spécifiques de la faisabilité et des offres, et enfin, la tenue du référendum. Il faut noter que  Carbone conformait à toutes les dispositions constitutionnelles et autres formalités officiels relatifs à l’affaire.

Il est intéressant que les autorités italiennes presque n’ont pas réagi à  cet événement. Le temps passait, aucune agitation n’a pas été observé, il n’y avait pas de perturbateurs de tranquillité, les impôts s’étaient payés, la législation n’a pas été violé. Et il n’y avait pas de conflits dans la Principauté, les sujets de la Principauté se connaissent bien entre eux. Eh bien, quelles confrontations peuvent apparaitre?

Avec les autorités de la principauté on a la coopération et la collaboration. La principauté est un sujet obéissant de l’Italie. Et en réponse la Principauté bénéficie  de

services publics: la sécurité sociale, la santé, la police, etc.

La principauté se trouve dans la région administrative de la Ligurie, la République d’Italie. Le contrôle effectif du pouvoir d’etat n’est pas contesté. Les citoyens de

Seborga participent dans les élections générales, utilisent l’infrastructure, etc.

Et pourtant la Principauté prétent à la souveraineté dans tout le sens du mot.Ainsi,

le 27 novembre, dans une interview au journal « The Telegraph », Giorgio I, le monarque de la Principauté a écrit que « la Principauté de Seborga est reconnu par 20

états, et que la Principauté de Seborga a ses représentations dans 10 pays ». Cette interview a été imprimé le 27 novembre 2009, le prince Giorgio I est décédé deux

jours avant la publication.

Aucune autre information sur la reconnaissance internationale n’est pas publiée.

L’entrée dans la Principauté de Seborga est protégé par les gardes-frontières. Et sur les bâtiments de la Principauté flottent les drapeaux nationaux Seborga, comme un symbole de la fierté nationale.

Et vous pouvez entrer sur le territoire de la Principauté avec le passeport de Seborga, qu’on doit procurer à l’arrivée. Cette procédure est similaire à l’enregistrement lors de l’entrée dans les autres pays.

Selon la Constitution, la Principauté de Seborga est contrôlé par le Parlement, qui est appelé Priori. Il se compose de 22 priori, élus par le chef de l’etat à partir du nombre des habitants de la Principauté.

Le prince également élit les membres du Conseil Coronaire, dirigé par le chancelier, qui est également considéré comme premier ministre.

Le Conseil Coronaire est composée de 9 ministres chargés de toutes les parties de la gestion et de la vie du pays.

 

La principauté a sa monnaie et frappe ses pièces luigino et chentesimo. Ces pièces sont composé de l’argent, de bronze et de cuivre. Il faut rappeler que cette  création propre est la renaissance de l’événement historique, 1666, quand la monnaie a été créé, qui aussi, frappait luigino, valorisant dans les pays voisins, Italie et France.

Le 25 avril 2010, le nouveau gouverneur de la Principauté de Seborga a été élu, le Suisse de 31 ans (mais avec des racines italiennes), Marcello Menegatto de Lugano.

Selon la Constitution de la Principauté de Seborga le souverain peut être l’originaire de Seborga, et baptisé en Seborga. Toutefois, dans ce cas, la Constitution était changé.

En fait dans l’histoire des monarchies européennes l’invitation  d’administration pour un étranger est un pratique qui existait toujours.

Dans le cas avec Marcello Menegatto il n’y a rien d’extremement nouveau.

Dans ses déclarations le prince élu déclara:

« Mon premier objectif sera la création de nouvelles infrastructures et d’emplois. Je m’occuperai également de l’élaboration du statut d’etat et de la documentation, qui   prouveront incontestablement notre origine historique et le droit de continuer notre lutte pour l’indépendance de l’Italie ».

Le prince voit le Monaco comme un exemple, la principauté qui prospère, quoi que  c’est un trop petit état.

Oui, aujourd’hui, les habitants autochtones de Seborga, il y en a moins de 400 personnes, mais sur le territoire autrefois appartenant à la Principauté résident plus de 2000 personnes et la superficie compte 14 mètres km carres. Est-ce qu’ils n’ont pas

le même histoire avec les habitants de Seborga dans le vrai sens de ce mot? Ici, il

est à réflechir.Vous pouvez attirer l’attention sur l’état de l’Ordre de Malte, qui est

également située sur le territoire de l’Italie. La superficie de cet État occupe un

bâtiment dans la partie de Rome ancien, en plus un manoir sur l’île de Malte.

Cependant, la population est environ 13 mille personnes selon les dernières données. Il est évident que les ressortissants de l’Ordre de Malte vivent en dehors de son

territoire.

Cependant la chose principale est que l’État de l’Ordre de Malte a la valeur

reconnue. Seulement par les rapports diplomatiques l’état est lié avec plus de 100

pays, elle a son siège à l’ONU et bénéficie du patronage de la cité du Vatican, et cela signifie beaucoup. Alors, la Principauté de Seborga a un exemple à suivre.

Et maintenant, allons changer de sujet. Le passage ci-dessous, est inhabituel, il concerne un autre domaine, de la civilisation technique, en particulier de la nanotechnologie.

À la veille de 1960 à l’Institut Technologique de Californie, au dîner de Noël de la Société Américaine de Physique, Richard Feynman, un physicien américain a présenté (et puis publié)le rapport dans lequel il a évalué les perspectives de la miniaturisation. Le travail s’appelait « Au-dessous, c’est plein d’espace ». Et après  quarante ans, tout le monde s’est posé devant le nouvel phénomène scientifiques et technologique  –  la nanotechnologie. On s’est posé – ne signifie pas arrêter, mais a perçu, et

commencé à utiliser et développer à la fois la science et la pratique. Aujourd’hui,

les nanotechnologies président  les domaines innovantes de la science, a un énorme actif théorique et des résultats impressionnants.

Et est la plus faible analogie suggère que, dans la connaissance, dans le développement de la civilisation il n’y a pas de restriction pour le « petit » ni dans la science, ni dans le milieu spirituel, ni dans la vie de l’être humain.

Et maintenant, descendons sur terre. Rappelons que, parallèlement à l’adoption de la Constitution de la Principauté de Seborga les premières étapes de rénovation de la société ont été posées, dans les premiers documents on a prévu  l’amélioration du système de retraite et l’amélioration de l’état de santé, c’est-à-dire on prévoyait le programme social orienté sur la réforme de la pratique existante.

De nouveaux projets, en plus de l’activité politique prévoient les activités économiques et  sociales.

Bien sûr il faut continuer à cultiver des olives et des fleurs, puisque qu’il existe une demande. Il faut frapper des pièces de monnaie, comme nous l’avons déjà dit, que c’est la renaissance d’une vieille tradition. Cet argent circule dans la Principauté, et attire les collectionneurs de pièces de monnaie. Luigino est fabriqué en quantités limitées et considéré comme l’un des plus chers monnaies dans le monde. En particulier, il est échangeable dans le rapport au dollar, 1:7.

Dans la situation économique le tourisme est considéré la gestion économique, comme à Monaco et Rome, comme dans toute l’Italie.

Dans les premières années après la proclamation de la souveraineté de Seborga, les touristes ont été intéressés par la nouvelle, par l’acte de naissance de la Principauté.

Actuellement, le tourisme est entretenu au niveau de la requête les voyageurs curieux. Les touristes admirent le climat magnifique, de superbes peintures de quartiers, acquierent pour la mémoire des cartes postales et des souvenirs.

La principauté de Seborga – une trouvaille pour les collectionneurs de timbres. Et certains touristes remarquent la cuisine de Seborga, le plat spécifique de laquelle   est le lapin. Mais la Principauté dispose de ses propres sources spécifiques de revenus, c’est la vente des titres et de la terre.

Comme nous l’avons déjà dit, pour 50 000 euros, vous pouvez devenir un noble, et un chevalier-templier.

Nous avons mentionné de nouveau les templiers. Pour la comparaison on va  clarifier notre pensée. Par exemple, l’Ordre de Malte, placé sous le patronage de la cité

du Vatican et ayant la reconnaissance nationale a la possibilité de recevoir des dons varié des sources officielles et privées et sur cette base, mener ses activités de bienfaisance, de résoudre les questions sociales etc.Les templiers, ou plutôt ce qu’il en

reste ont le rôle indésirable.

Rappelons-nous que l’Ordre des templiers a été créé pour protéger les pèlerins sur

la Terre Sainte. Les templiers les protégeaient et l’aidaient.

Sans aucun doute que la destruction de l’Ordre avait des intérêts confiscatoirs  du

roi Français Philippe V. Bien que lui-même, il a reçu la vengeance dans les délais

prévus, l’Ordre des templiers s’est mis en décadence. Quoi qu’ils ont survécu au Chypre, ils ont préservé leur vies en Allemagne, l’Ordre en tant que tel n’existe pas.

Comment peut-on utiliser ces faits? Le fait est, qu’aujourd’hui, le christianisme a

besoin de parrainage, de fournir ses principes de morale, l’opposistion à l’athéisme, etc. Bien sûr, il s’agit de la « force douce » de la résistance, à la promotion des valeurs chrétiennes, de l’éthique et de la morale.

L’organisation des templiers basé sur les capacités de la Principauté ne serait pas

exagéré. Bien sûr il faudra organiser les relations avec le Vatican.

Il faudra prendre en considération les informations suivantes:

En 2001, dans les archives du Vatican on a été trouvé par hasard (!) un document

prouvant que le Pape Clément V a retiré de l’Ordre des templiers toutes les accusations d’hérésie en 1314, c’est-à-dire dans l’année de la mort du Grand maître de l’Ordre.

Et en 2007, on a publié le « Processus Contra templarios, ou Enquête sur le Saint-siège sur l’affaire des templiers », publié par la direction du Vatican qui a reconnu les templiers coupables de ces « péchés », comme dilapidation et immoralité de sexe,

mais nous ne le croyons pas.

Si vous comprenez que les aveux des templiers ont été obtenus à la suite de longues tortures pénibles, alors on ne pas faire confiance à ces conclusions.

Oui, et en considérant les soi-disant « péchés », la punition pour eux ne peut pas être infini. Et même l’amour unisexuel qu’on attribue aux templiers aujourd’hui est considéré comme le signe de la démocratie de la société en Europe.

Et l’idée de dilapidation est douteuse. Les templiers s’occupaient activement de la domaine financière, donnaient de l’argent pour la croissance economique, ils ont reçu une rémunération pour la sécurité, etc. Oui, et de quelle dilapidation s’agit-il, si l’Ordre des templiers a été une auto-organisation, et n’est pas lié ni financierement, ni aux autres engagements pris des états de l’Europe (à l’exclusion des accords individuels)

Nous croyons que nos considérations peuvent être prises en compte lors de l’initiation de contacts avec le Vatican. Des innovations plus disponibles est de l’intérêt, ainsi que le projet de création du centre de recherche de la santé publique, en termes

de la langue moderne.

Un grand potentiel pour le développement du tourisme présente le passé historique de la Principauté de Seborga.

Imaginez sur cette terre le changement des peuples qui s’est passé, ainsi que des civilisations et des cultures. La création de panoramas historiques, des expositions historiques et culturelles,  la reconstitution des images décoratifs historiques de la terre et des espaces publics existants ici colonies, bien sûr, à l’échelle appropriée et à coût acceptable, – tout cela va intéresser les personnes curieuses, les touristes et les amateurs d’histoire. Nous n’avons pas le but d’enseigner la direction de la Principauté de stimuler son économie. Simplement, nous avont donné des exemples que nous avons observé en Angleterre et au Cuba, en Scandinavie et en Russie, etc.

Je voudrais terminer notre histoire par les mêmes pensées que nous avons commencé.

Nous avons parlé de Genius Loci, de Lieu de Force. Genius Loci peut être  proprement un lieu géographique et mémorable ou sacré, et (c’est important)  l’impact immatériel, énergétique, spirituel et, même, plus précisément, les personnes fameuses.

Les plus importants sons aussi des facteurs tels que l’atténuation et l’intensification des propriétés de Genius Loci de nouveau. Et le réveil peut être déclenchée par des phénomènes externes et processus.

Peut-être il est le temps de l’éveil?